Sauf exception, une photo se prend en mode paysage, même avec un téléphone !   Tonton
 
 
 
 

03-04-2021 Labeil

Lieu : Labeil 2020_labeil_20210403_104830.jpg
Date : 3 avril 2021
Responsable : Monique Mouls
Co-organisateurs :  
participants : 6

 


Mercredi 31 mars, le verdict tombe : les déplacements, au-delà de 10 km du domicile sont interdits à compter du samedi 3 avril à 19h. Les randonnées programmées pour le lundi 5 avril sont donc compromises. Disponible, je propose aux personnes déjà inscrites, d'effectuer la randonnée de Labeil le samedi 3 avril. Une nouvelle équipe est rapidement constituée.

Tout au long de la journée, le mot "diversité" est à nouveau sur toutes les lèvres. D'un dimanche à l'autre, la nature s'éveille et se pare de ses plus beaux atours. Sur le chemin, Claudine nous rappelle que les primevères sont aussi appelées "coucous" car elles fleurissent au moment de l'arrivée du coucou. Dans le quart d'heure qui suit, surprise ! Nous entendons au loin le 1er chant d'un coucou mais elle avait omis de nous préciser que, selon la légende "avoir une pièce de monnaie dans sa poche (gauche) à ce moment-là, peut être promesse de richesse". Nous avions tous la monnaie du covoiturage mais peut-être pas dans la bonne poche ! L'avenir nous le dira.

Plus tard sur le sentier, un froissement de feuilles nous interpelle. Un beau lézard vert, dérangé par notre venue, nous observe, en retrait, immobile et dissimulé dans la végétation. Agacé par nos allées et venues et nos commentaires pour le photographier, il s'enfuit et fait une furtive apparition sur une branche morte. Claude réussit enfin à le capturer avec son objectif. Comme promis, la pause repas est prise à lézarder au soleil et à l'abri du vent. Aujourd'hui, pas besoin de boussole car un vent violent du nord nous rappelle, par intermittence, la direction empruntée.

Sur le retour, en bordure de piste, une belle et unique tulipe rouge attire et émerveille tous les regards. Deux minutes suffisent et elle fait déjà partie des photos-souvenirs de tous les participants. Le cheminement se poursuit à travers les contrastes de la végétation, forêts sur la gauche et prairies très verdoyantes à notre droite. Ce paysage bucolique ne laisse pas Claude insensible qui ne manque pas de l'agrémenter par une petite pointe d'humour : "en voyant cette herbe bien grasse on crève d'envie d'être une vache".

Encore une belle balade effectuée sous un soleil radieux et cinq copains ravis d'avoir pu en bénéficier. Un exemple de plus aussi, qui nous prouve qu'un même itinéraire emprunté à quelques jours d'intervalles peut nous réserver de nouvelles surprises très agréables. Il suffit d'être attentif à tout ce qui nous entoure et de vivre pleinement l'instant présent.


Date de création : 17/04/2021 - 18:23
Dernière modification : 17/04/2021 - 18:36
Catégorie : Compte-rendu rando - Randonnées 2020-2021
Page lue 1121 fois